fbpx

Atteignez vos objectifs grâce au Networking

Aujourd’hui j’ai eu à cœur d’écrire un article pour vous parler de ma vision du networking et vous expliquer comment je procède pour être le plus efficace possible et donc atteindre mes objectifs.

J’ai récemment eu la chance de pouvoir donner ma vision du networking lors d’un événement organisé par Lab’up en novembre 2018. J’y ai notamment fait la connaissant d’Isabelle Sthémer, Experte dans le networking et co-auteure du livre « Tu te lèves et tu décides de développer ton réseau ! ». Elle dit, à très juste titre, que « Faire du réseau, c’est tout… sauf de l’impro ! »

1 – Les bases du networking

Connaitre les codes du networking c’est s’assurer d’aborder ces évènements avec la bonne attitude et le bon état d’esprit. Le networking peut se définir comme étant :

  • Un moment informel mais qui doit rester professionnel,
  • Qui se veut convivial destiné à faire des rencontres, à découvrir de nouvelles activités,
  • Et qui doit être riche en échange qui permet d’élargir son réseau.

L’état d’esprit ou le mindset du networker

Vous vous demandez si vous avez le bon état d’esprit pour neworker (réseauter) ? Si vous aimez faire de nouvelles rencontres, être en contact avec les gens et si vous aimez le partage et l’échange, c’est que vous avez le bon état d’esprit. Vous êtes ouvert aux autres !

Etre ouvert d’esprit c’est bien. Etre ouvert d’esprit et être capable d’écouter c’est mieux. Pendant un networking, vous allez être amenés à rencontrer un grand nombre de personnes. Vous verrez que certaines personnes écoutent pour répondre instantanément, et cela à souvent pour effet d’écourter l’échange. Si je peux vous donner un conseil, n’écoutez pas pour répondre mais plutôt pour comprendre.

Si vous écoutez pour comprendre, vous allez vous intéresser à votre interlocuteur en lui posant notamment des questions. Votre intérêt sera sincère et votre relation commencera sainement et dans les meilleures conditions. On dit souvent que l’on devient intéressant en étant intéressé, donc retenez bien que c’est en étant sincèrement intéressés que vous deviendrez profondément intéressants.

Image point d'interrogation

Lorsque je parle d’écoute, j’aime aussi parler de silence. Et pas n’importe quel silence. Je veux parler du silence intérieur, le fait de taire cette petite voix en vous. Cette voix qui a très envie de raconter une anecdote ou de poser une question à laquelle vous venez à peine de penser en écoutant votre interlocuteur. Dans l’intérêt de la qualité de votre échange, ne pensez pas à votre prochaine question, continuez d’écouter pour comprendre, les questions viendront d’elles-mêmes.

Apprenez à connaître vos interlocuteurs

Connaître son interlocuteur ne se résume pas que à avoir sa carte de visite ou visiter son profil Facebook ou LinkedIn. C’est un bon début, mais ça ne suffit pas. Connaitre son interlocuteur c’est davantage connaître ses hobbies, ses passions, ses loisirs. C’est aussi connaitre son secteur d’activité, son métier, qui sont ses clients, ses partenaires ou ses fournisseurs. Mais ce n’est pas tout, pour apprendre à connaître votre interlocuteurs, n’hésitez pas à vous intéresser à ses ambitions, ses envies et à ses motivations.

2 – Mettre de la méthode pour plus d’efficacité

Nous venons de voir les grands principes du networking et l’état d’esprit dans lequel être pour être plus efficace. Maintenant je voudrais partager avec vous ma méthode personnelle pour être vraiment efficace avant, pendant et après un moment de networking.

Préparez-vous en amont d’un networking

Avant une soirée ou un moment networking, il faut impérativement vous préparer. Personnellement, je prévois toujours une présentation de 15 secondes, une de 30 secondes et une d’1 min en fonction du temps que mon interlocuteur voudra bien m’accorder.

Quand je parle avec un seul interlocuteur, il y a de grandes chances pour que j’ai au moins une minute pour me présenter. Dans le cas, d’une conversation à 4 ou 5 personnes, je n’aurais que rarement 1 min, c’est pourquoi il est nécessaire d’avoir préparer des pitchs plus courts et tout aussi impactant. Lorsque vous vous adressez à plusieurs interlocuteurs, vous avez environ 15 secondes de temps de parole pour donner envie à votre auditoire de vous accorder 5, 10 voire 15 secondes de plus. Vous comprenez ici qu’il est dans votre intérêt de trouver les mots juste pour vous présenter efficacement et pouvoir marquer les esprits. Sans grande surprise, ici encore, c’est en pratiquant et en vous remettant en question que vous progresserez, et donc que vous gagnerez en efficacité dans vos présentations.

Deuxième élément, et pas des moindre, pour préparer un networking : vous devez impérativement avoir défini au moins un objectif. Cet objectif peut tout à fait être large : développer mon activité. Ou bien il peut être plus précis : approfondir mon niveau de connaissance sur un sujet donné. Quoi qu’il arrive, n’allez jamais en networking sans savoir au préalable pourquoi vous vous y rendez.

Optimisez vos chances de créer des synergies

Lorsque vous networkez, l’objectif n’est pas de trouver des clients, des partenaires ou des prestataires immédiatement. L’objectif est de rencontrer un maximum de nouvelles personnes pour tenter de desceller des synergies possibles.

J’ai récemment écrit un article sur les 6 applications mobiles à connaitre pour networker. L’idée est de mettre toutes les chances de notre coté pour créer un maximum de synergie, peut importe le moment et peu importe le lieu ! Article ici.

Pendant le déroulé de l’évènement networking, que vous avez sagement préparé, ne vous laisser avoir par ce que j’appelle le networking à la française. Je m’explique, en France, lorsqu’on network, nous avons tendance à passer 15, 20 ou 25 min avec chaque interlocuteur, et nous cherchons encore trop souvent à accéder à l’étape d’après, « conclure ».

J’oppose le networking à la française au networking à la Belge. Les Belges, eux, échangent pendant 5 min, voire grand maximum 10 min, avec chaque interlocuteur, ce qui leur vaut de rencontrer un plus grand nombre de personnes dans un même laps de temps. Je ne doute pas que vous sachiez lire entre les lignes, qui dit plus de rencontres, dit potentiellement plus de synergie possible à explorer.

Mon premier conseil est donc le suivant : Essayez d’échanger avec un maximum de monde à chaque évènement et lorsque vous commencez à discerner une possible synergie avec votre interlocuteur, arrêtez la conversation, et programmer d’or et déjà votre prochaine rencontre. Prévoyez un petit déjeuner, un café ou un déjeuner pour pouvoir reprendre votre conversation. Ne vous enfermez pas dans une conversation car une fois que vous aurez conditionné votre cerveau sur un sujet, vous aurez de plus en plus de mal à amorcer de nouvelles discutions et à entrevoir d’autres synergies avec les personnes présentes.

Mon deuxième conseil : Après avoir parlé avec un interlocuteur, dans une attitude visant à comprendre, pour poser des questions, et finalement connaitre la personne, vous devez impérativement prendre le temps de vous noter l’essentiel de votre conversation. Et ce pour être en capacité de revenir vers votre interlocuteur dans les meilleures conditions. Ecrire une note entre deux rencontres, c’est valoriser l’échange passé, et c’est aussi et surtout vous libérer l’esprit pour pouvoir être entièrement disponible pour votre prochain interlocuteur.

Personnellement j’utilise Remembr pour me décharger l’esprit

J’ai récemment créé une application mobile, Remembr, qui permet justement de ne plus jamais oublier une personne rencontrée ni aucune conversation importante ! La presse écrite à parler de Remembr sous une autre forme que j’aime beaucoup, en disant :

« Remembr, ou quand votre carnet d’adresses adopte le sens du détail ! »

Remembr est bien plus qu’un simple carnet d’adresses. L’application permet de renseigner autant de détails que souhaités sur chacun de ses contacts. Elle offre la possibilité de créer voire d’importer vos contacts pour ne pas repartir à 0. Pour chaque contact vous pouvez associer un nombre infini de notes pour toujours pouvoir contextualiser vos rencontres et conversations. Vous pouvez également programmer un rappel pour chaque note afin de ne pas manquer de relire vos informations en temps et en heure, et donc de relancer les personnes que vous avez rencontrées.

Fiche contact Remembr

Pensée pour répondre au besoin des networker de se bâtir un carnet d’adresses, l’application embarque des fonctionnalités comme la création d’un contact automatiquement depuis la photo de sa carte de visite. Plus besoin de saisir les données, vous pouvez vous dédier entièrement à l’écoute de vos interlocuteurs.

Utiliser Remembr, revient à s’appuyer sur ce que nous pouvons appeler votre deuxième mémoire voire l’extension de votre mémoire relationnelle. Videz vous la tête après chaque rencontre sans pour autant perdre l’essence même de chacune de vos relations.

A propos de Remembr

Remembr est une application mobile gratuite et sans pub. Les données saisies dans l’application ne seront jamais utilisées à des fins commerciales ou autres. Toutes les données appartiennent à l’utilisateur et rien qu’à l’utilisateur.

Souvenez-vous, étant petit, de vos premiers cours d’anglais, de vos premiers manuels : à la fin de chaque leçon, un encadré reprenait l’essentiel de ce que vous veniez d’apprendre. Cet encadré s’appelait « Remember ». C’est dans cette philosophie que nous avons créé Remembr pour se souvenir de l’essentiel de chaque rencontre et conversation.

Remembr est l’application mobile destinée aux entrepreneurs pour vous permettre de simplifier et compléter l’expérience de gestion de vos relations. Contrairement aux CRM d’entreprises souvent trop complexes, avec Remembr retrouvez des fonctionnalités adaptées à un usage individuel pour construire un carnet d’adresses de qualité.


Télécharger Remembr

En savoir plus sur Remembr